Olivier Rousteing

Continuer à lire

OLIVIER ROUSTEING CÉLÈBRE SES 10 ANS EN TANT QUE DIRECTEUR ARTISTIQUE DE BALMAIN

C’est mon défilé le plus personnel à ce jour. Aujourd’hui, nous fêtons mon dixième anniversaire en tant que directeur artistique de Balmain. Je n’étais qu’un gamin (mon Dieu, seulement 25 ans) quand j’ai endossé ce rôle en 2011. Et c’est une responsabilité qui a régi chaque instant de ma vie durant cette dernière décennie, mais je n’aurais évidemment pas voulu qu’il en soit autrement.

DE 2011 À 2021

Nous avons décidé de célébrer ces dix ans de défis permanents, de créations et de changements avec la réédition de quelques-uns de mes looks préférés. J’admets que les voir ainsi tous réunis me rend très heureux, car cela me permet de réaliser que ce sont les étapes-clés du voyage qui nous a menés où nous sommes aujourd’hui, en 2021.

Faire coïncider notre célébration de cette dernière décennie avec le Balmain Festival était une évidence. Quand on m’a offert ce poste de directeur artistique en 2011, je n’étais pas le candidat le plus attendu. Depuis, j’ai toujours cherché à utiliser cette opportunité et cette position pour faire pression afin de faire bouger les choses. J’ai travaillé dur pour m’assurer que les défilés, les espaces de travail et les campagnes reflètent la beauté de notre monde actuel dans toute sa diversité.

Au cours des dix prochaines années, je m’engage à continuer de faire tout mon possible pour plus d’inclusivité, plus de démocratie et plus de transparence. Nous nous réjouissons à l’idée de continuer à partager durant cette prochaine décennie notre joyeux mélange signature de mode et de musique, et d’accueillir un nombre croissant de personnes dans l’univers Balmain.

Olivier Rousteing

"Célébrer nos racines pour mieux percevoir notre avenir. »

WONDER BOY

« Célébrer nos racines pour mieux percevoir notre avenir. » Cette phrase a toujours eu une importance particulière pour le directeur artistique Olivier Rousteing. Durant ces dix dernières années, il s’est inspiré de l’héritage de la Maison Balmain, mais également de son extraordinaire cheminement personnel. Un cheminement raconté dans le documentaire personnel et intimiste « Wonder Boy ». Réalisé et produit par Anissa Bonnefont, « Wonder Boy » est désormais disponible en streaming sur Netflix dans le monde entier.

Nommé directeur artistique en 2011 à tout juste 25 ans, Olivier Rousteing a relevé avec brio le défi de créer un style propre à Balmain, immédiatement identifiable.
Si la Maison est riche d'archives et dotée d’un atelier maîtrisant les techniques de couture traditionnelles à la perfection, Rousteing ne s’est pas contenté de les exploiter ; il a également su imposer une silhouette singulière et une vision contemporaine qui reflètent le style de vie des membres de la "Balmain Army" — de jeunes gens issus de la même génération que lui.
Saison après saison, les défilés donnent corps à l’univers Balmain moderne et éclectique de Rousteing et célèbrent la culture du XXIe siècle, en particulier la musique d'aujourd'hui.

COUTURE

D’une richesse incroyable, l'héritage historique de la Maison Balmain est mis à l’honneur au travers de chacune des collections d’Olivier Rousteing.
Les innombrables et impressionnantes créations répertoriées dans les archives sont une source constante d'inspiration, tout comme l’exceptionnelle maîtrise de techniques de couture pointues dont font preuve les petites mains de l’atelier.
Une telle richesse entraîne une lourde responsabilité, comme le souligne Olivier Rousteing : ne jamais oublier qu’il écrit la suite d'une longue histoire, et toujours être à la hauteur des standards extrêmement exigeants établis par ses prédécesseurs.

PARIS

Les commentaires accumulés sur les réseaux sociaux le complimentant sur son français parfait font souvent sourire Olivier Rousteing.
Peut-être en raison de l’éclectisme et de l’universalisme qui caractérisent le style de la Maison, beaucoup ne s'imaginent pas qu’il est lui-même français.
Le créateur en profite alors pour déclarer aux journalistes la fierté qu'il éprouve vis-à-vis de la culture et des avancées politiques et culturelles de son pays.
Paris tient également une place toute particulière dans le cœur du créateur, qui rend souvent hommage à sa beauté et à son style de vie uniques à travers ses collections et campagnes promotionnelles.

MUSIQUE

La musique fait partie intégrante du style Balmain.
« Pour moi, la mode et la musique sont indissociables », explique Olivier Rousteing.
« C’est ainsi que ma génération a grandi : nous sommes tout simplement incapables de concevoir l’une sans l’autre. »

La musique est omniprésente dans les collections Balmain : les mélodies rythment le processus créatif, les textes inspirent les éléments clés des collections et les artistes préférés de Rousteing sont souvent les vedettes de ses campagnes publicitaires.

WOLVES: BALMAIN AUTOMNE 2016

Dès sa première écoute de l’envoûtante chanson Wolves de Kanye West, Olivier Rousteing a su qu'il l’utiliserait pour sa campagne.
Le rappeur a lui aussi été rapidement séduit par cette idée.
Faisant appel à Steven Klein et à un contingent de la "Balmain Army", ils se sont réunis pendant deux journées de collaboration intense où musique, danse, photographie et mode ont fusionné pour créer une représentation inédite de l’univers moderne, inclusif et singulier de la Maison Balmain.

#BALMAINARMY

Dans l’univers de la mode, Balmain est un pionnier en matière de communication avec ses clients et fans.
Les réseaux sociaux font partie de ses médias de prédilection.
Comme l’a expliqué Olivier Rousteing à plusieurs reprises, ce moyen de communication lui permet de s'adresser directement et en toute sincérité avec ceux qui souhaitent en savoir plus à propos de Balmain, des collections et de sa propre personne.
Les filtres et intermédiaires deviennent superflus. Les WonderLabs, le nouveau concept de communication de la Maison axé sur le divertissement, s’inspirent de cette stratégie de communication éprouvée.

COLLECTION PRINTEMPS 2016 POUR HOMME

Les innombrables possibilités s'offrant à Olivier Rousteing au moment de créer la toute première collection masculine de Balmain à faire l’objet d’un défilé étaient pour lui source d’enthousiasme.
Il lui est alors apparu évident que sa collection devrait s’inspirer des grands explorateurs du XXe siècle :
« Ces scientifiques et aristocrates n’avaient rien en commun avec les impérialistes qui les avaient précédés.
Ce n'était ni la gloire, ni les conquêtes qu’ils recherchaient, mais des expériences inédites et de nouvelles perspectives sur le monde. Les nombreux mystères qui restaient encore à découvrir étaient leurs moteurs.
Au fil de leurs aventures, ces hommes ont mêlé les styles de diverses cultures pour se constituer une garde-robe flexible. À l’instar de ces pionniers, ma collection repose sur une myriade d'influences. »

LE RETOUR DE LA COLLECTION D'ACCESSOIRES BALMAIN

Trois piliers distincts sont à l'origine de la renaissance de la collection d'accessoires Balmain :
les archives fournies et l’histoire unique de la Maison ; l'atelier Balmain et sa maîtrise des techniques de couture traditionnelles ; et le nouveau style, reconnaissable entre tous, insufflé à la Maison par Olivier Rousteing.
Il en résulte une collection incarnant la quintessence du style Balmain, associant les meilleurs matériaux à l’excellence du design et de l'artisanat dans chacune de ses lignes.

PARIS DIARY : CAMPAGNE BALMAIN AUTOMNE 2017

Les images de cette campagne ont été immortalisées par Olivier Rousteing lui-même, au cours d'un shooting de deux jours et une nuit interminables où le créateur a arpenté la ville qui l’inspire tant.
Parti du 44, rue François Premier (le siège historique de Balmain), il a sillonné Paris d’arrondissements en arrondissements, photographiant au passage les membres de sa "Balmain Army" sur les sites les plus emblématiques de la Ville Lumière.

CINDY, CLAUDIA ET NAOMI : CAMPAGNE BALMAIN PRINTEMPS 2016

Sur le tournage de cette campagne, Olivier Rousteing ne pouvait s’empêcher de sourire à l’idée de la réaction qu'il aurait eue s'il avait su lorsqu’il était adolescent qu’un jour il se tiendrait là, dans un studio new-yorkais, à observer Steven Klein immortalisant Cindy, Claudia et Naomi.
« Ce sont leurs couvertures de magazine qui m’ont fait comprendre alors que j'étais encore enfant, à Bordeaux, l’incroyable pouvoir de métamorphose que renferme la mode », observe-t-il.
Pas la moindre fioriture, le moindre jeu de lumière : juste les trois icônes, face à l’objectif. Nulle mise en scène n'aurait mieux favorisé la rencontre entre ces femmes charismatiques et la collection Printemps 2016 de Balmain.

"FASHION IS NOT EVOLUTIONBUT REVOLUTION"

Olivier Rousteing

Oops, your web browser is no longer supported

For a better experience, download and use the latest version of one of these browsers

Derniers avis communiqués